Baptême de broyeur et BRF de saule

Rabattre des haies et amender les jardins en un seul mouvement

Aujourd’hui, première sortie du broyeur tout neuf, qui nous servira principalement à fabriquer du BRF (bois raméal fragmenté) à partir des haies et trognes de la parcelle et, occasionnellement, du Flérial.

Les haies étant encore en devenir, c’est donc à partir de l’une des haies d’osier du Flérial (plus précisément de la pépinière aquatique) en cours de rabattage que nous avons commencé. Les branches coupées il y a deux semaines par Antonin, Cyril et Enguerran ont été triées et recoupées si besoin pour être broyées par la machine qui n’est pas électrique. Il y a deux principales raisons à ce choix: - la puissance développée par l’appareil par rapport à sa dimension. -l’absence de prise électrique sur la plupart des lieux de broyage où le broyeur devra être utilisé.

En 45’ , pour un plein d’environ 2,5 L d’essence, à deux personnes et à un rythme tranquille, nous avons ainsi produit environ 1/2 m3 de BRF frais, qui pourra servir d’amendement ou de paillage sur les parcelles cultivées. Nous l’avons produit directement dans des big bags de récupération afin d’en faciliter le transport jusqu’à la Haie de Morgon.




Le saule (dont les osiers) ayant une très forte capacité à bouturer à partir du moindre éclat quand les conditions d’humidité et de saison sont propices (elles le sont actuellement fortement), le BRF ne sera pas employé immédiatement, mais tout d’abord stocké au sec, sous abri aéré. La présence d'acide salicylique et d'hormones très favorables à l'apparition de racines fait de ce BRF un paillage extrêmement intéressant là où l'on implante des végétaux durablement, ainsi que pour les boutures.

Logiquement, le BRF (qui doit selon certains être mis en place dans les heures suivant sa production) sera particulièrement utile dans les zones légèrement surélevées des parcelles, et non au niveau du sol qui est très humide actuellement (il sera très sec dès juin), sauf dans le cadre de la conception de "lasagnes" potagères. Cependant, le caractère expérimental du projet global mérite qu'on fasse des essais contre-intuitifs ou à priori erronés.


Quelques jours plus tard...

Le BRF fabriqué dans la semaine a été mis en place sur une parcelle, que j’utiliserai moi-même à des fins pédagogiques et alimentaires, à moins que d’autres jardiniers désirent la partager.


Avec 1/2 m3 environ, il couvre un cercle d’environ 3,5 m2 , encerclé par les mottes d’herbes qui s’y trouvaient et ont été décapées à la houe, puis couvertes de paille.




Différentes infos et points de vue parfois antagonistes sur le BRF, qui justifient l'expérimentation in situ: https://www.fermedesaintemarthe.com/A-7148-le-brf-une...

http://acclimatons.com/brf-avantages-et-inconvenients/

https://www.18h39.fr/.../decouvrez-le-brf-une-alternative...

https://agriculture-de-conservation.com/Reflexion-sur-le...

https://www.youtube.com/watch?v=v4vZfhtWH38

https://www.youtube.com/watch?v=BzjubK_Ht6s


#Flerial #haiedemorgon #BRF #lesdechetsvertsnexistentpas #lahaiedemorgon

50 vues0 commentaire